Cybersécurité : vos employés peuvent-ils être soudoyés ?

Publié le 11 April 2017

Les cybercriminels constituent aujourd’hui une menace sérieuse pour les organisations. Dans une étude réalisée par BT et KPMG, 95% des entreprises affirment que leurs employés pourraient être vulnérables face à des tentatives de chantage de cybercriminels.

En effet, les attaques des cybercriminels visent à exploiter chaque faille des systèmes informatiques pour ensuite les monétiser : la criminalité numérique a désormais un aspect économique et les employés sont parmi les premiers visés. Alors que 96% des entreprises reconnaissent que les entrepreneurs de la cybercriminalité seraient susceptibles de soudoyer leurs employées, 44% d’entre elles seulement déclarent avoir mis en place des mesures de prévention.

89% des attaques sont, en effet, motivées par un gain financier ou une tentative d’espionnage. Au-delà des simples pirates, de véritables organisations cybercriminelles voient le jour et l’aspect économique est aujourd'hui prégnant. Par le biais de logiciels malveillants ou de site web de phishing, les pirates peuvent ainsi dérober des informations sensibles, comme celles de carte de crédit, pour ensuite les revendre au marché noir ou en demander une rançon au prix fort.

Il est donc urgent de repenser la réactivité en matière de cybersécurité afin que les entreprises réagissent de manière adéquate face à des attaques qui s’annoncent plus nombreuses et plus agressives. Parmi les mesures à prendre, BT et KPMG proposent : 






Copyright © 2017 ITRnews - All right reserved