Avez-vous peur d'un Big Brother marchand ?

Publié le 23 Juin 2008
20080623_12Quel est le degré d'intrusion des marques dans la vie privée des consommateurs ? Telle est la question que pose la seconde édition du « Baromètre de l'intrusion ETO ». Sondages, formulaires en ligne, sites sociaux, les marques rivalisent d'ingéniosité pour découvrir qui sont leurs clients, quelles sont leurs habitudes d'achat... Mais jusqu'où les consommateurs sont-ils prêts à aller dans leurs relations avec les marques ?

 

 

Cette année plus que jamais, la protection de la vie privée est au cœur des problématiques des marques. Le baromètre de l'agence ETO, soutenu par la CNIL (Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés) et réalisé avec le cabinet Market Audit, permet de faire le point sur la façon dont les consommateurs perçoivent l'intrusion des marques dans leurs vies privées. Et, si les consommateurs sont prêts à livrer quelques informations, ils déplorent le manque d'information concernant l'utilisation que les marques en font. « Plus que jamais, on s'aperçoit que ce qui gêne les consommateurs, c'est moins que les marques en sachent trop sur eux, surtout si cela leur permet d'obtenir des offres personnalisées, que le manque de transparence des annonceurs sur les modalités de collecte et d'exploitation de ces données » conclut Yan Claeyssen d'ETO.

 

A la question « Des informations de tous types concernant chaque français sont enregistrées dans de nombreux fichiers. Cette situation vous dérant-t-elle ? », les interrogés ont répondu :

20080623_09

 

 

Ainsi, 84% des personnes interrogées estiment que les marques ne les informent pas suffisamment de l'utilisation qu'elles font des données collectées sur elles. Les consommateurs sont, en revanche, plutôt satisfaits (à 69%) de la manière dont les marques communiquent avec eux. Et ce, même s'ils sont de moins en moins d'accord pour fournir des informations personnelles. Notamment, en raison de manque de transparence.

 

A la question « Etes-vous satisfaits de la manière dont les marques communiquent avec vous ? », les interrogés ont répondu :

20080623_10

 

D'autre part, les consommateurs de plus en plus sollicités jugent, par exemple, inefficace la réception d'offres commerciales par SMS et sont réfractaires au télémarketing et à l'e-mail marketing. 67,9% des interrogés souhaitent pouvoir déterminer eux-mêmes la fréquence de réception des emails commerciaux et 69,9% des interrogés ne souhaitent pas recevoir d'offres promotionnelles par SMS. Selon eux, la carte de fidélité reste l'outil le mieux adapté et le plus influent sur le comportement d'achat.

 

Les consommateurs ne voient d'ailleurs pas d'un mauvais œil la fourniture de données d'ordre général (date de naissance, activité professionnelle, lieu de résidence, etc.) ou liées à leur comportement d'achat (fréquence des visites, fréquence d'achat de certains produits, magasins fréquentés, etc.), surtout en échange de réductions, de cadeaux, d'invitations à des événements privés, d'avantages et de privilèges divers. Mais, dès que l'on touche à des informations plus personnelles, comme le salaire, ou que le mode de collecte devient plus intrusif (sites Internet visités, offres reçues par mail, produits les plus regardés, etc.), ils deviennent beaucoup plus réservés.

Concernant leurs revenus :

20080623_11

 

 

Méthodologie :

Contactez cette société ou un revendeur de ces produits.
Les 10 derniers articles
Les 10 derniers articles
Services
Ingram
Top 10Top 10 du jourTop 10 de la semaineTop 10 du mois
 La vidéo du moment
FlashITRmobilesITRgamesITchannel
Commentaires